Déclaration des réfugiés de Choucha du Forum Social Mondial 2015

11136204_1565932437029818_4778615311620274376_o

Après la chute du régime en Lybie en 2011, des centaines de refugiés étaient contraints de quitter la Lybie pour se retrouver en camp Choucha du HCR, où ils ont attendu pour que leurs demandes d’asiles soient traitées. Selon plusieurs rapports d’organisations tunisiennes des droits d’homme et autres, des irrégularités et de la mauvaise pratique dans la procédure de la Détermination du Statut du Réfugié se sont produites. En juin 2013, le camp a été officiellement fermé. Jusqu’à maintenant, néanmoins, plusieurs des réfugiés qui n’ont pas pu être rétablis et plus de 70 demandeurs d’asile refusés, restent dans le camp vivant dans le désert dans des conditions inhumaines sans l’accès aux besoins fondamentaux ou facilités humaines de base.
Au cours des quatre dernières années, les réfugiés vivant au camp ont combattu avec plusieurs associations dans de différentes manières afin de faire pression sur l’HCR pour qu’il assume sa responsabilité envers eux en leur garantissant une intégration dans un tiers pays sûr avec un système d’asile efficace. Jusqu’à maintenant l’HCR refuse de traiter leurs cas et satisfaire leurs demandes.
Dans le contexte du FMS 2015, des individus représentant plusieurs organisations internationales et des personnalités de la société civile se rencontrent avec les réfugiés pour discuter et trouver des solutions au camp Choucha. En se basant sur l’expérience des précédentes luttes et témoignages des réfugiés, on s’est mis d’accord que quelque soit l’action prochaine en ce regard, celle-ci doit tourner au tour de ces trois différents points :
L’intégration dans un tiers pays sûr avec un système de protection des réfugiés efficace
L’intégration en Tunisie n’est pas une option vu que la Tunisie n’est pas apte comme pays à garantir la sûreté ou des conditions de vie décentes
Tout support de la cause doit être basé sur l’intégration, car c’est notre but unique. Tout autre aide (matérielle, médicale, besoins primordiaux) est un choix individuel mais pas une solution politique à long terme.

Le Forum Social Mondial est un endroit favorisant l’échange d’idées, où les causes peuvent êtres partagées et les alternatives au système présent peuvent êtres développées. Mais le FSM ne réussit que lorsque des mesures concrètes et de vraies initiatives sont prises. Le FSM du 2013 n’était pas capable de mettre fin à la lutte du camp Choucha. Maintenant, on a besoin de réunir nos forces afin de lutter ensemble.
On est convaincus que jusqu’à maintenant le HCR n’a pas pris ses responsabilités et n’a pas usé des tous ses pouvoirs pour aboutir à une solution satisfaisante. Au lieu de cela, il a fait des erreurs dans la procédure et a délibérément abandonné les réfugiés.
Pour exposer les erreurs du HCR et pour mettre pression sur eux afin d’ouvrir de nouveau le cas des réfugiés du camp Choucha, on a besoin d’un support légal de la part des activistes et des entités compétentes. Par conséquent, on fait un appel ouvert à toutes les associations, organisations, preneurs de décisions et individus pour nous rejoindre.

Mets un terme à la lutte du camp Choucha. De l’intégration maintenant !

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s